1958 Naissance d’un monstre bleu

Ce livre électronique inachevé est en vente 3,99€ chez Lulu.com : http://www.lulu.com/product/ebook/phenix/18497384

J’avais 9 ans (1/2 !).

Le grand jour est arrivé ! Oui, Béatrice va naître. Ou Jérôme, en cas d’erreur de la nature.
Les parents me répétaient qu’elle allait me faire du bien, à moi, l’enfant unique.

C’est vrai que j’ai été adulé, mes toutes premières années. Ma mère avait vingt ans, et même 19 au début, mon père vingt-cinq, un peu inexpérimentés : il fallait que je boive du lait Nestlé, tout moderne, ce truc, donc j’ai sucé mon pouce trop longtemps. Et j’ai pris goût au « hight tech » : au « dernier cri ».

Comme tous les enfants, j’étais mignon, rieur, je faisais des tas de conneries marrantes.

Oui, quand le central téléphonique du camp Leclerc, à Dakar, où mon papa, sergent des transmissions, bidassait, les autres bidasses ne comprenaient pas pourquoi ça ne marchait plus. Plus de tonalité, ou déjà quelqu’un en ligne en décrochant après avoir tourné frénétiquement la manivelle.
Jusqu’à ce que l’on me découvre avec une paire de ciseaux, gazouillant et gloussant, pour couper les fils, que je n’arrivais pas à tirer vers moi pour jouer avec.

Trop gentil, l’ordonnance Kouna qui devait me garder. Vraiment inexpérimentés mes parents.

Comme tous les enfants, j’avais moi aussi mes mots.
– ça y est, kiki ?
– non, c’est pas ça-y-est!

Ils avaient décidé de m’appeler Patrice, parce que Patrick, c’était trop anglais, pour un patriote et parachutiste militaire formé en Angleterre en juin 1943, après avoir rejoint de Gaulle, les Forces Françaises Libres, les S.A.S., mais pas l’armée anglaise, ah ça non !
Puis, Kiki, parce que Patrice, c’est trop état-civil, pour un petit bébé qu’on adule tant.

Les années ont passées.
– quel âge tu as ?
– sept ans, papa dit que c’est l’âge bête.

Oui, ma mère l’a mis au monde, pour son plus grand malheur, je parle du monde.
Quant à ma mère, après une césarienne, elle m’a dit qu’elle avait beaucoup souffert, ce 12 décembre 1958. Elle ne pouvait l’allaiter.
Du 12 au 14, il n’arrêtait pas de brailler, sans arrêt. Peut-être à cause de la layette rose.
Les mèdecins parlaient pourtant d’enfant bleu.

Alors mon père l’a pris dans ces bras, jusqu’en 2004.
Lorsqu’il s’aperçut que c’était un monstre.

A propos patrice2012henin

Running for French presidency on 2012. There is in each of us, something, that others do not have. Retired from petrochemical executive.
Cet article a été publié dans L'Innommable. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s