001 Détresses aux abois

La commission Solidarité du Conseil de Quartier de la Vallée de Fécamp s’est apparemment auto-dissoute.
Faute d’idées !?!
J’avais pourtant donné comme exemple le premier SDF mort au Bois de Vincennes, et demandé si l’on ne pouvait pas réfléchir et faire quelque chose.
Nous en sommes à 6 aujourd’hui (3 ou 4 au bois).

On m’a répondu que le bois ne fait pas partie du Quartier Vallée de Fécamp.
On peut donc y mourir tranquille, ce n’est pas de notre ressort. C’est chouette.

Le mot solidarité n’est pas un mot qui se mesure en carrés de cadastre.
C’est un mot qui désigne le seul remède à la détresse sociale de ceux qui ont tout perdu.

Non pas qu’ils soient fainéants, ou alcooliques. Ceci n’est que le résultat final.
Mais parce qu’ils sont victimes du système qui les a conduits là.

Au boulot, on se bat pour garder sa place, ils n’étaient peut-être pas assez méchants.
Et donc réduits à néant, avant de devenir « fainéants ».
Un système incapable de fournir du travail à tous.
Incapable de soigner ceux qui n’ont rien.

La détresse ne s’écrit pas, ne s’écrie pas, ne crie pas.
Elle ne peut qu’attendre la solidarité, en silence, le jour puis la nuit.

Je demande à chacun d’être une Commission Solidarité.

Prenons des couvertures de survie au Secours Populaire, rue Montgallet.
Et allons au bois.

Une certaine Françoise P. l’a déjà fait sans rien demander à personne, et sans en parler. Le premier mort était son « protégé ».

Prenons quelque chose dans notre frigo, quelque chose qui ne soit pas une boîte de conserve, ils connaissent, plutôt du frais, une simple salade, des fruits.

Et allons au bois. En se conduisant comme si on allait chez quelqu’un, et si on dérange, s’excuser.

Les associations caritatives, le SAMU social font leur travail ?
Bien sûr, mais la solidarité ne se délègue pas aux « autres », même aux professionnels. Elle complète, renforce.
Parce que c’est l’affaire de tous.
Pensons à tout ce que j’aurais pu oublier.
Puisque ce bois est devenu foyers, apportons ce que le bois apporte dans nos cheminées : un peu de chaleur pour ce bois, trop froid.

Et si nous rencontrons un miséreux dans nos rues, n’allons pas au bois, donnons.

Nous qui avons un toit, parfois, pensons à ceux du bois.

Joyeuses fêtes à tous.

<!–
<!– –>

A propos patrice2012henin

Running for French presidency on 2012. There is in each of us, something, that others do not have. Retired from petrochemical executive.
Cet article a été publié dans Militant en quête de parti. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 001 Détresses aux abois

  1. * Patrice, Non la commission Solidarité du Conseil de Quartier Vallée de Fécamp ne s'est pas auto-dissoute. C'est Brigitte Monsou qui a accepté de l'animer. Concernant les SDF du bois et du quartier, je trouve comme toi que nous ne faisons pas assez, mais quelle action entreprendre?? S improviser structure d'aide aux sans abri n'est pas une bonne idée : les associations nous ont déja expliqué qu'il ne faut pas se lancer dans des maraudes ou autres sans préparation. Il faudrait donc se rapprocher des assoc existantes et voir ce que nous pourrions UTILEMENT faire en tant que résidents. Reste que les gestes individuels sont toujours bienvenus, comme ce qu'avait fait Françoise P. pour les 3 Polonais de Vincennes: elle les a invité à notre repas de quartier (et je te garantis qu'ils ont été très touchés par notre attention ce jour là), et leur a permis de connaitre la bagagerie et les bains. C'est insuffisant, mais je ne comprends pas trop ton ironie à ce sujet (serais tu misogyne, Patrice ??). Voila, n'hésite pas à me dire les initiatives concrètes que tu proposes, tu connais mon mail.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s